Questions fréquentes

 

Des réponses aux questions les plus fréquentes.

Q1. Je me demande si mes seins sont capables de produire du lait?

R : Tout au long de la grossesse, les seins se préparent à l'allaitement. Déjà, pendant le second trimestre, les seins vont commencer à produire du colostrum, qui est le premier lait. Dans la très grande majorité des cas, le bébé s'accomodera des seins de sa mère et y trouvera chaleur, nourriture et réconfort selon ses besoins.

Q2. J’ai vécu une première expérience difficile d’allaitement, que va-t-il se passer pour mon prochain enfant?

R : Chaque expérience d’allaitement est unique et chaque bébé est différent. Si l’expérience de votre voisine ou votre première expérience d’allaitement a été difficile, cela ne signifie pas que vous aurez des difficultés.

 Q3. Est-ce que l’allaitement modifie l’apparence des seins?

R : C’est un des grands mythes de l’allaitement. On sait maintenant que les fibres qui contribuent au galbe des seins sont fragilisées par les variations de volume très brusques. Cela se produit entre autres lors de la grossesse et d’un sevrage de l’allaitement très rapide. L’allaitement et un sevrage progressif sont donc sans risque pour la plupart des poitrines.

 Q4. Mon entourage veut m’influencer sur ma décision d’allaiter ou pas...jusqu’où j’en tiens compte?

R : La façon de nourrir les enfants au Québec a beaucoup changé au cours des deux dernières générations. Dans votre entourage, vous trouverez des gens qui ont fait des choix semblables aux vôtres ou des choix très différents. On vous donnera régulièrement des trucs, de l’information et des conseils. Certaines personnes seront en faveur de l’allaitement et d’autres, non.

Les mères, comme les pères, sentent alors une pression dans un sens ou dans l’autre. Rappelez-vous qu’il n’existe aucun mode d’emploi ni aucune recette toute faite pour nourrir votre bébé et s’en occuper. Il est important de trouver le soutien dont vous avez besoin et de trouver de personnes qui sont sur la même longueur d’onde que vous.

Ce qui est important, c’est que vous trouviez  votre propre réponse. Au-delà des effets sur la santé que procure l’allaitement pour le bébé et la mère, l’allaitement doit avoir un sens pour vous.

 Q5Qu’est-ce qui va arriver de ma liberté si j’allaite?

R : Certaines femmes peuvent avoir l’impression de perdre leur liberté si elles allaitent. Bien sûr, un nouveau-né demande beaucoup de temps et d’attention, dans les premiers temps, l’allaitement demande un apprentissage et évidemment, nécessite la présence de la mère pour les tétées.

Au-delà de cela, nombreuses mères témoignent de leur sentiment de se sentir libre tout en allaitant. Il est possible de faire des sorties avec ou sans bébé tout en continuant d’allaiter. Cela nécessite tout simplement du l’organisation. Lisez la prochaine question  qui aborde des trucs lors des sorties.

Q6Est-ce que je peux allaiter en public ou au travail?

R: Étiez-vous au courant qu’au Québec, l’allaitement dans un endroit public est un droit qui est protégé par la Charte des droits et libertés de la personne? Il existe plusieurs lieux publics qui créent un environnement favorable à l’allaitement. Vous avez aussi le droit d’allaiter au travail.


 

Un certain nombre de  mères disent ne pas être à l’aise d’allaiter devant d’autres personnes, et ce, surtout si elle allaite un nouveau-né, car ce n’est pas toujours simple pour une nouvelle maman. Saviez-vous qu’il existe des trucs et astuces pour allaiter en public?

L’ABC de l’allaitement en public

 

Vous avez d’autres questions? Rappelez-vous que des ressources sont mises à votre disposition en Estrie et peuvent répondre à vos interrogations.