Les interventions de proximité en CSSS, telles que l’intervention de quartier à Sherbrooke, combinent diverses stratégies visant à rejoindre les citoyens éloignés des services et à renforcer les collaborations avec les partenaires du milieu.

Il s’agit ainsi d’augmenter l’accessibilité des ressources et d’accentuer l’effet des interventions futures.

Consultez le document complet imprimable.

Intervenir en proximité signifie :

  • Rejoindre de façon proactive les populations éloignées de services
  • Agir en prévention en utilisant des stratégies de mise en réseau et d’intégration sociale
  • Agir en proximité relationnelle et s’adapter constamment aux imprévus
  • Agir de concert avec les partenaires du territoire
  • Favoriser l’empowerment et la participation sociale des citoyens

Les interventions de proximité combinent diverses stratégies, dont l’intervention psychosociale individualisée ou de groupe. 

  • Intervention individualisée 
    • Le contexte de l'ntervention psychosociale individualisée de proximité est ce qui la caractérise. Voici les autres caractéristiques principales :

      -  Se déroule dans le milieu de vie des gens : dans un café, un parc, une salle communautaire, un local de quartier chaleureux différencié des édifices gouvernementaux, etc.;

      -  Se déploie dans plusieurs cas de manière informelle et non planifiée (sans rendez-vous);

      -  Se distingue par son caractère proactif : par exemple, un intervenant peut aller cogner à la porte d’une personne parce que ses voisins s’inquiètent pour elle ou encore aller fréquemment discuter avec le cassier du dépanneur pour connaître ce qui se passe dans le quartier.

  • Intervention de groupe
    • L'intervention psychosociale de groupe est utilisée comme stratégie pour :

      - briser l’isolement des usagers

      - renforcer leur réseau social de soutien

      - stimuler l’entraide

      - renforcer leur pouvoir d’agir (empowerment) 

      Ces groupes d’intervention sont parfois fermés, c’est-à-dire réservés à quelques personnes (groupe de soutien mutuel par exemple), alors que d’autres sont ouverts à tous, comme « La soupière », où les citoyens sont invités à se réunir et à venir partager le repas. À cela se combinent les fêtes et les évènements spéciaux qui animent la vie de la communauté. 

  • Pratiques d'organisation
    • Diverses pratiques de l’organisation communautaire soutiennent les pratiques d’intervention de proximité. Par exemple :

      -  elles supportent le développement du milieu en facilitant la concertation entre les organismes, les associations et les institutions œuvrant sur un même territoire

      -  elles interagissent avec les intervenants d’autres institutions, écoles et organismes communautaires, ainsi qu’avec certaines personnes du corps médical (médecin, infirmière, etc.) 

      Bref, l’arrimage entre intervenants de proximité et organisateurs communautaires permet de consolider les collaborations intersectorielles et donne parfois naissance à des projets collectifs forts intéressants. Dans un des quartiers de Sherbrooke s’est d’ailleurs établi un partenariat fructueux entre l’intervention de quartier et un projet de pédiatrie sociale.

 

Pour vous aider à relever ce défi, voici les six stratégies proposées :

Aucune entrée pour le moment.