Mes deux gars réclament le sein aux 2 à 3 heures, et la tétée peut durer de 30 à 40 minutes.

Je fais des allers-retours entre les deux endroits sans arrêt. J’allaite dans ma chambre et j’y reste jusqu’à ce que l’infirmière de néonatalogie m’appelle pour me dire que celui qui est là a faim.

Et quand je suis en néonatalogie, c’est mon chum qui m’appelle pour me dire que celui qui est dans notre chambre a faim. Je me suis vite butée à un autre problème. Outre la « synchronicité » de leur faim, le colostrum que produit un sein n’est pas suffisant pour la faim de chaque gars.

Quand on n’a qu’un seul bébé, on lui offre les deux seins en alternance afin de bien combler sa soif. Moi, je devais réserver un sein à chaque bébé. Mais mes gars n’étaient pas comblés après leurs 30 minutes de tétée, et ma montée laiteuse ne viendra que dans 36-48 h. Pour moi, il est hors de question de les laisser sur leur faim. Une infirmière m’offre de complémenter la tétée par du lait "maternisé". Cette solution me convient.

Pour moi, il est important d’offrir mon lait maternel à mes enfants, mais il est hors de question de les affamer parce que mon corps n’est pas encore en production pour deux.


Retour